Interview Novo Metal (02/09)

Interview d'Edu pour le site brésilien Novo Metal par Maicon Leite/Monica Fontes (février 2009)

"Almah a lancé son deuxième album studio, « Fragile Equality », qui a très bien été accueilli par la critique et le public. Plus connue pour avoir dans son line-up le chanteur d’Angra, Edu Falaschi, le groupe a totalement été reformé pour le lancement de son deuxième album, avec Felipe Andreoli (basse), Marcelo Barbosa (guitare), Paulo Schroeber (guitare) et Marcelo Moreira (batterie). Le groupe a récemment fait un passage par le Nord-est -pour sa tournée de lancement de l’album « Fragile Equality ». Selon le chanteur Edu Falaschi, ils ont eu une excellente réponse du public et considèrent le nord-est comme une « forteresse du métal national ». Novo Metal a discuté avec lui sur le lancement du disque, la tournée nationale et les plans sur une tournée internationale, entre autres sujets.

Novo Metal : Quelle répercussion a eu la sortie de Fragile Equality au Brésil et à l’extérieur ?

Edu Falaschi : Nous sommes très heureux des chroniques du Brésil d’Europe et du Japon. C’est très gratifiant de faire un album et de voir que les personnes ont compris ce que tu as voulu faire passer. « Fragile Equality » est considéré comme un des meilleurs lancements de 2008 et nous en sommes très flattés.

Novo Metal : Comment cela s’est t-il passé pour choisir les musiciens pour former le groupe ?

Edu Falaschi : Felipe (Andreoli- bassiste) est avec moi depuis de nombreuses années, cela a été naturel vue notre amitié et nos goûts musicaux communs. Pour les autres membres, les trois raisons principales ont été : le caractère, le professionnalisme et le talent.

Novo Metal : concernant le premier album, qu’est-ce qui a changé en toi en tant que musicien et compositeur ?

Edu Falaschi : en vérité tout, parce que je cherche toujours à évoluer et à apprendre au maximum, donc même si le changement est minime, cela fait déjà une différence dans ma vie. Dans cet album, j’ai pu explorer encore plus mon côté producteur, compositeur, chanteur et arrangeur, en plus d’avoir écrit toutes les orchestrations dans une forme bien plus élaborée qu’avant. Cela a été une grande joie quand j’ai entendu l’album fini et vu la performance finale.

Novo Metal : Le concept de l’album traite de l’équilibre dans les relations quotidiennes mais aussi dans l’univers, d’une manière générale. Qu’est-ce qui t’as amené à vouloir composer sur ce sujet?

Edu Falaschi : les paroles sont basées sur l’histoire d’un livre le « Fragile Equality – Equinoxe Livre 1 »’, un livre de manga qui parle de cela. Felipe est aussi très fort pour écrire et m’influence encore pour écrire le livre, sur lequel je suis encore entrain de travailler , lentement et sans hâte.

Novo Metal : Pendant les enregistrements de Fragile Equality, il a été dit que Mike Stone (Queensrÿche) participerait à un des morceaux, mais son nom n’apparaît pas dans les remerciements. Que s’est-il passé pour qu’il ne participe pas ?

Edu Falaschi : Il a enregistré le premier album d’Almah et ça a été ultime ! Mike est un grand personnage et un musicien fantastique, mais on a décidé de se focaliser sur la formation officielle du groupe.

Novo Metal : Récemment, le bassiste Felipe Andreoli a dit dans une interview que la musique « Torn » a presque failli ne pas être incluse sur l’album. Pourquoi et qui a décidé de l’inclure ?

Edu Falaschi : Quand nous finissions les démos, j’ai trouvé qu’elle sonnait vraiment très différemment des autres, mais quand j’ai ajouté « Fragile Equality », j’ai trouvé que ça allait.

Novo Metal : Tu sembles beaucoup plus à l’aise pour chanter dans cet album, plus agressif, cette caractéristique a été une des plus commentées dans les interviews et les chroniques, toujours de manière très positive. Que penses-tu de cette reconnaissance ? Penses-tu que tu pourras garder ce style de chant dans Angra ?

Edu Falaschi : Oui, comme dans Symbols, où j’étais beaucoup plus agressif dans ma manière de chanter.Angra a de nombreuses caractéristiques, et je ne sais pas si ça a beaucoup de sens de chanter de manière très agressive. J’ai la complète liberté de décider comment je chante, mais je pense que dans Angra, je dois chanter plus « propre » en général.

Novo Metal : Dans l’album (Fragile Equality), vous avez distribué les musiques de manière à renforcer cette notion d’équilibre, en commençant avec une musique bien lourde, en passant par des morceaux plus légers pour en arriver à une ballade et ensuite en reprenant le même processus. Qui a eu cette idée et comment a-t-elle été discutée dans le groupe ?

Edu Falaschi : Nous avons pensé à tout. Si nous parlons d’équilibre cela doit s’étendre à tout, les paroles, la pochette, l’ordre des morceaux, etc.

Novo Metal : Pourquoi avoir choisi « You’ll Understand » comme premier morceau à être diffusé sur Myspace ?

Edu Falaschi : Parce qu’il est fort, c’est un des meilleurs de l’album. Et pour de nombreux éléments, c’est un bon exemple pour illustrer l’album entier.

Novo Metal : Quand ce morceau a été mis sur Myspace, il y a eu un record d’accès. Parle-nous un peu de l’avènement d’Internet et de ces conséquences sur l’industrie de la musique.

Edu Falaschi : Internet a deux facettes. Il est très bon pour se promouvoir, mais en même temps il tue les labels et de nombreux groupes. Je pense qu’Internet est bien pour faire connaître les groupes, mais cela n’est pas suffisant pour qu’un groupe devienne un grand groupe. Il faut beaucoup d’investissement, média, publicité, les tournées qui doivent donner de bons résultats, le marketing, un bon impresario, un vidéo-clip, un disque exceptionnel.Pour tout cela il est nécessaire d’avoir de l’argent. Monter des groupes, enregistrer des disques, faire un bon site, tout le monde peut le faire. Mais devenir une icône sans l’aide d’un label est impossible.

Novo Metal : A l’époque du lancement du premier album, tu as déclaré avoir profité du matériel qui ne pouvait pas être utilisé dans Angra. Comment fonctionne le processus de choix du matériel qui va entrer dans l’album et comment le groupe gère-t-il cela en interne ?

Edu Falaschi : Ce sont des morceaux que j’ai composé à l’époque de la création des albums d’Angra, je compose beaucoup et toujours. Et dans des styles différents, parfois. Alors ce qui n’a pas été pris dans Angra, je l’ai gardé pour plus tard. Ce n’est pas que les mecs d’Angra ne voulaient pas, moi-même je les avais mis de côté. J’ai composé plus de 100 morceaux dans ma carrière et 47 d’entre eux ont déjà été sortis dans des albums.

Novo Metal : Il y a quelques mois, le bassiste Felipe Andreoli a publié sur son blog son indignation concernant quelques fans brésiliens de heavy metal qui nourrissent les rivalités entre groupes et font des commentaires contre le succès des « concurrents », ce qui augmente le sentiment de désunion. Qu’as-tu à dire sur le sujet ?

Edu Falaschi : Ce sont des « rebuts » qui n’existent pratiquement qu’au Brésil. C’est pourquoi le métal national est pratiquement mort, presque sans salles pour jouer, presque sans professionnels du Rock, avec presque plus de public pour les grands groupes nationaux, qui sont de très bonne qualité, professionnels et talentueux. La faute est due en grande partie à certains fans et utilisateurs du service orkut (« orkuteiros »), la lie de l’humanité. La faute revient aussi aux groupes qui sont individualistes, mais quoi faire ? Le brésilien est ainsi dans son essence.

Novo Metal : Comment a été l’expérience de jouer du clavier en live ? Tu vas continuer à le faire dans les prochains shows ?

Edu Falaschi : C’est venu tout naturellement et c’est très cool. J’aime le piano. Je joue du clavier et du piano depuis un bon bout de temps, entre autres instruments, mais je n’ai jamais eu l’occasion en live. Comme Almah n’a pas de clavier en live et que quelques morceaux sont joués au piano, j’ai décidé de le faire. Après tout, c’est moi-même qui les ai composé, alors rien de plus naturel que de les faire en live.

Novo Metal : Comment est la scène métal dans le Nord-est et pourquoi n’avez-vous pas inclus Rio De Janeiro et le sud de la région dans la première partie de cette tournée ?

Edu Falaschi : Le nord, aujourd’hui, est la forteresse du métal national au Brésil. S’il n’y avait pas le nord, le métal serait définitivement mort. J’ai eu le grand honneur de montrer « Fragile Equality » là-bas. D’autres villes sont au programme. Rio de Janeiro sera certainement inclus dans nos plans pour avril.(…) Je tiens à faire 80 shows seulement au Brésil, mais jamais je ne ferai un concert sans un minimum de structure, dans des locaux ridicules, avec un équipement infime. Pour le groupe, pour moi, et principalement par respect pour les fans, nous ferons seulement des shows quand tout sera ok.

Novo Metal : Vous avez lancé le clip de la musique Beyond Tomorrow » et allez sortir le single « All I Am ». Pourquoi le clip n’est pas celui du single ? Allez-vous enregistrer un clip de « All I Am » dans le futur ?

Edu Falaschi : Nous ne voulions pas lier le clip et le single virtuel. Ce sont deux choses différentes. « Beyond Tomorrow » est parfait pour un clip, il a une super énergie, et le single est en vérité une version acoustique de « All I Am ».

Novo Metal : A propos de la couverture du single, avez-vous déjà reçu quelque chose des fans brésiliens ou de l’extérieur ? Parle-nous un peu plus de cette promotion, que penses-tu du matériel déjà reçu de la part du public ?

Edu Falaschi : Oui, nous sommes supers heureux, il y a de grands artistes, de grands talents dans le monde. (...), mais nous allons donner plus de temps pour en obtenir plus (…).

Novo Metal : Le guitariste Rafael Bittencourt (Angra / Bittencourt Project) a déclaré qu’il aimerait faire d’autres shows avec Almah, comme celui de novembre à Sao Paulo. Que penses-tu de ce show avec Bittencourt Project et sur ces futurs shows possibles ?

Edu Falaschi : Ca a été magnifique, tout s’est parfaitement bien passé. Je pense que nous devrions tourner à travers le monde avec ce spectacle. Le travail de Rafa est très bon à entendre et leur show a été très bon ! Tout le monde était en syntonie dans ce show et je pense que d’autres personnes mériteraient de voir ce show.

Novo Metal : Avez-vous des plans pour une tournée à l’étranger ?

Edu Falaschi : Des plans nous en avons des milliers, mais ce n’est pas facile de les réaliser de nos jours. Le marché en général est très complexe, et d’une certaine manière, Almah est bien jeune. On peut même dire de cet album qu’il est le premier et il est difficile pour un groupe de faire une tournée internationale avec un premier album. Il y a quelques occasions réelles, mais je ne sortirai pas de part le monde dans la folie, sans un minimum de structure. J’ai fait plusieurs tournées mondiales avec Angra et je sais quand il est temps de partir. Et l’heure exacte pour Almah de tourner à l’étranger va arriver.

Novo Metal : A Sao Paulo va avoir lieu le Waken Rocks Brazil Que penses-tu des ces grands festivals qui dont organisés ici et qu’est-ce que cela signifie pour la scène métal brésilienne ?

Edu Falaschi : Je prie pour que cela se passe réellement ! Mais ce qui serait idéal, c’est qu’entre les grands groupes internationaux, il y ait des grands groupes nationaux ! Cela pourrait faire toute la différence pour la scène nationale.

Novo Metal : « Fragile Equality » est un succès en termes de ventes et de critiques, ce qui n’est pas rien, l’album compte encore une fois une grande équipe de musiciens, une excellente production et beaucoup de poids. Comment analyses-tu tout cet intérêt pour Almah?

Edu Falaschi :Je suis très content de ce retour, notamment de voir que les gens ont compris ce que nous avons voulu leur faire passer, le style du son,des arrangements, ce qui est proposé, les paroles, tout …

Novo Metal : Lorsque tu as mis en place ce projet, qu’avais-tu à l’esprit ? C’était quelque chose que tu n’avais pas la liberté de faire pour Angra, d’explorer des idées différentes ?

Edu Falaschi : J’ai toute liberté d’expression artistique dans Angra. Néanmoins, j’aime aussi chanter des choses plus lourdes, ce qui n’a rien à voir avec le style d’Angra et comme j’ai un grand respect pour l’histoire d’Angra et ses caractéristiques j’ai décidé de faire un second groupe à moi, Almah.

Novo Metal : Dans Almah, outre avoir eu la participation de musicien de renom, tu as joué et créé les arrangements pour la quasi-totalité des instruments. Quelle est la différence entre « Almah » et « Fragile Equality » en ce sens, puisque ce dernier compte un line-up fixe ?

Edu Falaschi : La principale différence est que Fragile Equality a compté avec la participation de tous depuis les arrangements jusqu’aux compositions, alors que dans le premier album, tout avait été arrangé et composé par moi, je voulais un album simple et direct.

Novo Metal : Les musiciens qui maintenant t’accompagnent possèdent déjà de bons bagages dans le scénario métal brésilien. Comment s’est effectuée cette jonction et comment cela a été de travailler avec eux jusqu’à présent ?

Edu Falaschi : ces personnes sont spéciales ! C’est le meilleur choix que moi et Felipe pouvions faire.

Novo Metal : Vous avez montré que vous vous préoccupiez beaucoup des fans, en allant jusqu’à créer une adresse MSN pour le groupe, que vous dirigez vous-mêmes, jusqu’au récent concours pour la création de la pochette du single « All I Am ». En agissant ainsi, vous montrez un grand intérêt à l’égard des fans, alors que beaucoup de groupes les ignorent simplement. Comment sont apparues ces idées ?

Edu Falaschi : Tu as raison, j’ai toujours eu une grande sympathie et beaucoup d’affection pour les fans. Je fais tout pour être toujours à leur côté. C’est quelque chose que j’ai en moi, je les ai toujours respecté et les respecterai toujours. Je voudrais également faire un commentaire sur ma réponse dans la première partie de l’interview à propos de Orkut. Certaines personnes qui travaillent avec moi se sont inquiétées au sujet de ma réponse, parce que certains fans ont été attristés pensant que je pouvais généraliser. Néanmoins, il est bien clair que je parle SEULEMENT des « sales esprits » qui habitent et se cachent dans les profondeurs d’Orkut et utilisent cet outil pour diffamer et dénigrer les artistes de leur propre pays. C’est stupide et sans intérêt. Ils ne s’imaginent pas à quel point ils entravent la croissance du Heavy métal au Brésil, en essayant de détruire plusieurs artistes, notamment ceux qui commencent. Ils percevront seulement le mal qu’ils ont fait quand il sera trop tard pour revenir en arrière. Le Brésil est un pays du tiers monde, il est presque impossible pour un groupe de vivre de la musique sans travailler à côté. Il n’y a pas d’endroits pour jouer du métal, presque pas de professionnels de l’industrie, les médias au Brésil sont plus POP que les autres pays, alors les difficultés sont mille fois plus élevées qu’en Europe / EU /Japon, etc. Je parle de cela en connaissance de cause, j’ai voyagé dans le monde entier en faisant du heavy métal et je sais combien la scène heavy métal est bien plus organisée, professionnelle et unie dans d’autres pays. Par exemple, la Finlande, qui est un pays inhospitalier, éloigné de tout, avec une population infiniment moins importante qu’au Brésil, a un circuit merveilleux d’achats pour les bandes de métal. Et plusieurs d’entre elles se sont distinguées mondialement. Nightwish joue dans des stades qui accueillent de la POP, pourquoi ? Parce que depuis le début le public les honore et donne la priorité à ses groupes, les groupes de son propre pays. J’ai rêvé qu’il pourrait y avoir une très forte scène brésilienne, EXPORTANT des dizaines de groupes. Mais je suis de plus en plus déçu de ce qui se passe ici, à cause de la méchanceté de plusieurs personnes, qui s’amusent de la tristesse des autres.

Novo Metal : La première chose que l’on remarque à l’écoute de « Fragile Equality », c’est le poids! Les riffs sont lourds et c’est une constante dans tout l’album (…) En outre, ta voix est aussi plus agressive sur certaines parties, et avec tout cela, nous avons comme résultat un grand album de métal. La direction déterminée était plus heavy ?

Edu Falaschi : Oui, c’est le style d’Almah ! Un métal travaillé, lourd, mélodieux et direct.

Novo Metal : Parlons maintenant d’un sujet qui a agité les fans d’Angra … Après toute la polémique entourant les affaires du groupe et les luttes internes, il a été annoncé que le groupe serait de retour dans la première moitié de l’année. Peux-tu nous parler de la situation actuelle du groupe ? Toujours avec la même formation ?

Edu Falaschi : On se prépare à revenir en mai, semble t’il, ensuite nous commenceront les essais pour faire une tournée, une tournée commémorant le retour du groupe et une sorte de célébration de l’histoire d’Angra est en train d’être préparée. A propos de la formation, tout le monde le saura bientôt.

Novo Metal : Dans peu de temps, tu auras 20 ans de carrière, passé dans Mitrium, Symbols, Venus, jusqu’à Angra. Un autre détail intéressant est que tu as été un des finalistes au concours pour remplacer Bruce Dickinson dans Iron Maiden. Quels sont les aspects positifs et négatifs de ta carrière ? Qu’attends-tu de l’avenir ?

Edu Falaschi : Je considère que tout ce qui m’est arrivé dans ma carrière est positif, même les mauvaises choses qui m’ont permis d’apprendre. Il est clair que le pire moment a été la période où j’avais mes problèmes de voix et de nombreuses personnes ont profité de l’apparition de Youtube pour essayer de me dénigrer, c’est vraiment un hasard d’avoir eu des problèmes à cette époque du numérique, mais je suis un guerrier et j’ai affronté tout cela, avec douleur, tristesse, mais toujours soutenu par mes fans, ma famille et mes amis, et aujourd’hui, quand je regarde en arrière je suis fier de cette lutte, Almah est là, de plus en plus fort, et bientôt Angra montrera qu’il a beaucoup à offrir à la musique.

Novo Metal : Edu, tu es très lié à la culture des Mangas, et tu vas sortir ton livre de manga, avec un CD contenant la partie instrumentale de « Fragile Equality ». Comment t’es venue cette idée (…) ?

Edu Falaschi : J’aime le Japon et sa culture, j’ai toujours eu un lien avec cela et l’idée d’écrire un livre en rapport avec les paroles (de Fragile Equality) vient de moi, et je me suis vraiment impliqué dans la culture manga par les Chevaliers du Zodiaque. Je suis toujours en train de l’écrire, avec calme, parce que j’ai des milliers de choses à faire. Le livre sortira en temps voulu.

Novo Metal : Quels sont tes projets futurs concernant Almah ? Avec le retour d’Angra, tu prétends continuer les activités du groupe ?

Edu Falaschi : Oui Almah continuera ses activités, évidemment Angra sera ma priorité à partir du mois de mai et prendra la plus grande partie de mon temps et celui de Felipe. Mais si cela est possible, nous devons faire des shows, des lancements, des activités avec les fans. Les sites d’Almah seront toujours actualisés avec les activités des membres du groupe et les évènements propres à chacun. Rendez-nous visite sur www.almah.com.br et www.myspace.com / almahedufalashi

Néanmoins, c’est le moment d’Angra ! Il va y avoir de bonnes choses de ce côté !

Novo metal : Avec quel groupe international aimerais-tu partager l’affiche ?

Edu Falaschi : Wow, il y en a tellement ! Def Leppard, Ratt, Accept, Black Sabbath, Metallica, Ozzy, etc.

Novo metal : Quelles sont tes plus grandes influences et quels autres styles de musique tu écoutes, à part le métal ?

Edu Falaschi : Comme chanteurs, Dio et Dickinson, mais comme compositeurs, je peux citer Supertramp, Roger Hogson, et les groupes de métal des années 80. Dans le classique Tchaikovsky et Brahms. Dans la POP, Elton John, les Beatles, Tears For Fears, etc.

Novo Metal : En marge d’Almah, nous avons vus le retour de certains anciens groupes tes que AC/DC, Heaven And Hell (en fait Black Sabbath) et Kiss (qui va enregistrer un album d’inédits). Penses-tu que cela signifie qu’il n’y a pas de renouvellement des groupes de qualité ? Où est-ce une manière d’attirer plus de public, les groupes anciens ayant plus d’une génération de fans ?

Edu Falaschi : Je pense qu’effectivement, avec la chute des ventes de CD à cause d’Internet, la plupart des grands artistes qui s’étaient arrêtés ne reçoivent plus autant de droits d’auteurs, alors ils sont obligés de reprendre une activité, de travailler pour payer leur train de vie. Ce n’est pas le cas de Dio, qui ne s’est jamais arrêté.

Novo Metal : Merci pour l’interview, et bonne chance dans cette nouvelle phase avec Angra !

Edu Falaschi : Merci de m’avoir accordé cette opportunité ! Bisous à tous !"

Interview : Maicon Leite/Monica Fontes pour Novo Metal

© Copyright 2008-2011 edufalaschifrance

Edu Falaschi France est un site publié sous autoristation de Edu Falaschi

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×